Réunion préparatoire à l’AG de la CRULA

Réunion préparatoire à l’AG de la CRULA

Le 7 juin dernier à l’université nationale de Colombia (Bogotá), l’Université de Guyane a participé à la réunion de bureau préparatoire à la prochaine assemblée générale de la Conférence régionale des Recteurs des Universités Latino-Américaines (CRULA) membres de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Celle-ci se tiendra en mars 2017 en Colombie dans le cadre de la saison croisée France/Colombie.

Durant cette rencontre, il a été notamment discuté de la manière dont la coopération pourrait être bonifiée entre les universités d’Amérique latine et d’Afrique ainsi qu’avec les institutions des pays industrialisés notamment en Europe et en Amérique du Nord afin de promouvoir le transfert et l’usage de nouvelles technologies et de recherches mises au point dans l’innovation.

Organisée à l’initiative de l’Antenne Amérique Latine de l’AUF, cette rencontre a permis de réunir les personnalités suivantes :

  • Patrick Chardenet, le responsable de l’Antenne,
  • Gérard Lachiver, le directeur du Bureau des Amériques de l’AUF,
  • Anísio Brasileiro de Freitas Dourado, recteur de l’Universidade Federal de Pernambuco (président de la CRULA),
  • Jorge Iván Bula, vice-recteur général de l’UNC (vice-président de la CRULA),
  • Didier Bereau, vice-président aux relations internationales de l’Université de Guyane (secrétaire exécutif).

La séance de travail a été ouverte par le recteur de l’Universidad Nacional de Colombia (UNC), Ignacio Mantilla Prada.

L’AUF en quelques mots :

L’AUF compte, aujourd’hui, 36 universités latino-américaines dans l’ensemble de son réseau (https://www.auf.org/membres/?pays=&region=3&statut=&nom=) .

Le Bureau des Amériques auquel appartient l’UG, installé à Montréal depuis 1987, anime un réseau de 69 membres, dont 4 réseaux institutionnels, répartis en Argentine, Bolivie, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, États-Unis, Mexique, Pérou et Uruguay. Le Bureau a pour mission de favoriser et de promouvoir le développement de la formation et de la recherche universitaire francophones. Il construit et consolide également des partenariats institutionnels qui font de l’enseignement supérieur un levier de développement au plan international.