Zoom sur le Master Sciences de l’Education

Zoom sur le Master Sciences de l’Education

En partenariat avec l’UPEC (Université Paris Est Créteil) le Master Sciences de l’éducation (Parcours expertise, ingénierie et projets internationaux) sera mis en place à l’l’Institut Universitaire de Formation Continue en mai 2018. La formation apportera des connaissances théoriques et méthodologiques permettant d’appréhender les enjeux de l’éducation et de la formation. Zoom sur un Master qui fait peau neuve.

Le master sciences de l’éducation est une formation qui avant la scission était ouverte sur le pôle universitaire de l’UAG (Université Antilles-Guyane) depuis 2004. Après la scission, compte tenu de la demande éducative et d’enseignement, l’IUFC a tenu à continuer cette formation (en partenariat avec l’UFR de Sciences de l’éducation et sciences sociales et Staps de l’UPEC)  car elle représente un atout considérable pour le territoire et son académie. C’est donc tout naturellement que celle-ci s’est transformée pour offrir cette année une nouvelle version du Master, plus en phase avec les besoins du territoire.

La formation en 3 mots : Education – Ingénierie – Expertise

Un Master nouvelle génération

Le Master 1 SED compte 40 personnes pré-inscrites pour une ouverture en février 2018. Le champ professionnel et scientifique de l’éducation et de la formation s’est considérablement complexifié et diversifié au cours des dernières années. L’architecture de la mention « sciences de l’éducation » tient compte de ces évolutions.

Cette formation est désormais le fruit d’un partenariat (en cours de finalisation) entre l’Université de Guyane et l’université de Marne la Vallée (UPEC : Université Paris Est-Créteil). La discipline porte toujours sur les sciences de l’éducation mais est agrémentée d’un nouveau parcours qui permet d’élargir et de compléter le parcours Ingénierie des actions d’insertion. En effet, le Master s’ouvre à l’international avec des modules enrichis sur les problématiques d’éducation à l’internationale. Un véritable atout pour les étudiants qui pourront mieux appréhender les problématiques territoriales tout en tenant compte du positionnement géographique qu’occupe la Guyane.

Les candidats peuvent intégrer la formation via différentes voies :

  1. Avoir un niveau Bac+3
  2. Validation des acquis de l’expérience
  3. Validation des acquis professionnels et personnels

Une formation qui allie théorie et pratique

Cette formation, d’une durée de 18 mois (545h de formation), a des modalités pédagogiques particulières. En effet, celle-ci est en semi-présentiel, elle alterne des cours en présentiel (cours du soir) et des visioconférences avec les intervenants de l’UPEC.

Non seulement il y aura de la théorie mais également de la pratique, un stage de 12 semaines minimum devra être réalisé. Durant ce dernier, l’étudiant sera accompagné par deux tuteurs : professionnel (sur son lieu de stage) et pédagogique (intervenant de la formation).

L’équipe de la formation sera composée de chercheurs et de professionnels de l’Université de Guyane et de l’UPEC. Afin d’avoir une cohérence pédagogique entre les deux institutions, des réunions seront organisées régulièrement tout au long de la formation et des réajustements seront réalisés, si nécessaire.

L’IUFC de par son expérience, possède un réseau très large de partenaires institutionnels et associatifs autant sur la Guyane qu’à l’international. Conscient des besoins du territoire et ceux des pays limitrophes, le stage du Master 1 permet aux étudiants d’avoir une première immersion dans le milieu professionnel.

Un Master aux débouchés multiples

Tout au long de cette formation, les compétences développées permettront d’assurer les fonctions « d’expertise, d’ingénierie et projets internationaux » notamment grâce au développement de capacités et de leur mise en œuvre vis-à-vis de la conception, la conduite, l’évaluation, le conseil et l’expertise de projets en France comme à l’étranger, la coordination, l’animation, la direction, la gestion d’organisations, d’institutions et de structures.

Avec un taux de réussite avoisinant les 85%, les étudiants des promotions précédentes se sont intégrés facilement dans la vie active, principalement dans les domaines de l’enseignement et la formation.

L’obtention de ce Master 1 permet ainsi d’intégrer un niveau Bac+5 par la suite et/ou de travailler dans des organisations internationales (l’OCDE, l’UNESCO, …), des ONG (Croix Rouge, Unicef, Médecin Du Monde… au titre de chargé-e de mission, chargé-e d’études de la relation formation-emploi au sein d’observatoires internationaux, chargé-e d’études auprès des grands organismes internationaux…