Exonération des droits d’inscription complémentaires

Exonération des droits d’inscription complémentaires

L’Université de Guyane s’engage à exonérer les étudiant.es étranger.es des droits d’inscription complémentaires à la rentrée 2019/2020.

Le gouvernement a annoncé, en novembre 2018, une nouvelle stratégie pour attirer plus d’étudiants étrangers. Celle-ci, intitulée « Bienvenue en France », prévoit entre autres la hausse des frais d’inscription universitaires pour les étudiants extra-européens, l’amélioration de la politique des visas et davantage de bourses afin d’attirer plus d’étudiants internationaux.

Cette nouvelle mesure n’a pas fait l’unanimité et la colère dans les universités n’a cessé de monter. Notre université n’a pas été épargnée par cette mobilisation, et a ainsi été paralysée par un mouvement de grève qui a touché le campus de Troubiran durant plusieurs jours.

Compte tenu de notre contexte géographique dans lequel l’Université de Guyane est la seule université française et francophone d’Amérique du Sud, le Conseil d’administration du 7 décembre 2018 et le Conseil académique du 14 février 2019 ont affirmé leur attachement à une université accessible à toutes et à tous sans condition de nationalité et se sont prononcés contre ces mesures prévues par le gouvernement.

Si l’amélioration de l’accueil des étudiants étrangers est évidemment une nécessité, cette augmentation des droits d’inscription ne paraît ni pertinente, ni juste car elle concerne des étudiants parmi les plus fragiles et les moins fortunés présents sur le territoire guyanais et rompt le principe d’égalité devant l’accès au service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Ainsi, afin de permettre au plus grand nombre de poursuivre leurs études à l’Université de Guyane, à la rentrée universitaire 2019/2020, l’Université de Guyane exonérera partiellement, les étudiants étrangers qui en feront la demande, de ces frais complémentaires et leur appliquera uniquement les droits en vigueur pour l’ensemble des étudiants français et de la communauté européenne.

Nous rappelons également que si l’accès à l’enseignement supérieur est ouvert à tout étudiant étranger extra-communautaire, il appartient à celui-ci de faire les démarches nécessaires auprès des autorités préfectorales pour obtenir les autorisations de séjours sur le territoire.

L’Université de Guyane organisera une information en ce sens avant le début des inscriptions pour la rentrée 2019.