Écrire Le Brésil – Rencontre avec Guiomar de Grammont

Écrire Le Brésil – Rencontre avec Guiomar de Grammont

Le DFR LSH et la Bibliothèque Universitaire organisent une rencontre avec l’écrivaine Guiomar de Grammont, lundi 25 novembre 2019 à partir de 10h à l’Amphi A.

L’écrivaine brésilienne Guiomar de Grammont rencontre étudiants et lecteurs dans le cadre de la conférence « Écrire le Brésil », organisée par le DFR LSH et la licence LEA anglais-portugais.

A cette occasion, l’auteure présentera son dernier roman Palavras Cruzadas (Rocco, 2015), dernier roman de l’auteure, traduit en français avec le titre Les Ombres de l’Araguaia (Métaillé, 2017). Le texte, qui retrace un épisode tragique et peu connu de l’histoire récente du pays, décrit magistralement la forêt amazonienne, espace matériel et symbolique de contraposition entre deux visions opposées de l’homme, de la nature et de la société.

La rencontre, coordonnée par Mabiane Franca et Giulia Manera, et animée par les étudiants des trois années de la filière LEA qui présenteront des extraits du roman, se tiendra en portugais et en français.

Les Ombres de l’Araguaia

Ni vivant ni mort, Leonardo a disparu. Il avait 20 ans et voulait changer le monde, une dictature impitoyable dominait le Brésil. Pour Sofia, sa petite sœur, il était un dieu. Les années ont passé et le vide ne s’est pas comblé. Le père est mort, la mère s’est enfermée dans son chagrin et Sofia, étouffée par cette absence, part à la recherche du disparu.

Au cours d’une enquête, qui l’amène sur les chemins de la clandestinité révolutionnaire en lutte contre la dictature, un ami lui fait parvenir un cahier étrange. Il raconte à deux voix une forêt amazonienne à la fois magnifique et mortelle ainsi qu’une vie quotidienne éprouvante dans l’Araguaia, région d’Amazonie choisie dans les années 70 par un groupe d’étudiants utopistes pour créer une guérilla de libération des paysans. Ils étaient une soixantaine, on envoya 10 000 soldats pour les combattre. Il y eut peu de rescapés.