La vie secrète des GAFA

La vie secrète des GAFA

la vie secrete des GAFA conférence

L’IUT de Kourou vous convie à une conférence intitulée la vie secrète des GAFA, vendredi 24 janvier de 16h30 à 18h à l’Amphi C. Présentée par Marc BIDAN, Professeur des Université en Sciences de Gestion à l’IAE de La Rochelle, celle-ci présentera l’avènement des 4 grosses entreprises américaines : Google, Amazon, Facebook, Apple… et les raisons de leur réussite.

La vie secrète des GAFA – et non pas des GAFAM car le M de Microsoft n’est pas concerné ici –  est une conférence animée par Marc Bidan qui tente d’expliquer de façon scénaristique à la fois comment ces quatre fantastiques entreprises américaines sont devenues les géants du web qu’elles sont désormais et surtout pourquoi elles vont le rester et pour longtemps …. Pour ce faire, nous allons décrypter essentiellement les stratégies explicites et implicites déployées par Mark Zuckerberg – patron de Facebook – face aux autres et montrer pourquoi il se devait de réagir spectaculairement face à la perte de pouvoir de son entreprise pour rester au sommet du web et notamment au travers du projet de e-monnaie Libra

Comment donc pouvait-il faire ? Quel était donc le dernier secteur sur lequel le géant pouvait intervenir de façon spectaculaire voire disruptive ? Il lui fallait créer l’évènement. Cet évènement ne saurait être médiocre ni même seulement « innovant » Ce secteur qui manquait à son tableau de chasse lui était pourtant bien connu…c’était celui de la banque, plus exactement celui du paiement et du e-paiement puis celui de la monnaie et même des monnaies souveraines pourquoi pas !

Déjà, lorsque la plateforme a décidé de lancer sa « market place » aux USA – simple mise en relation d’offreurs et de demandeurs – l’idée du paiement fut abordée en petit comité mais elle fut rapidement abandonnée – même un simple bouton « paypal » fut rejeté – pour ne pas affronter Amazon. En effet, cette markeplace serait devenu un site marchand et ainsi se serait confronté aux géants comme Amazon ou Alibaba et Facebook n’y était pas préparé. Ainsi Facebook accepta de faire profil bas et « payer pour voir » en se confrontant tranquillement à des sites vitrines comme « Le bon coin » par exemple en France – sans contraintes lourdes types contractuelles – et surtout pas à des sites marchands comme « Amazon ». Le public était cependant mature. Probablement même que le public aimerait cette superproduction issue de la rencontre entre le numéro un mondial des réseaux sociaux et le numéro un mondial de…de quoi au fait ? Et bien de rien du tout, rien n’était vraiment prêt ni accessible sur le marché ! Il fallait donc le créer ex nihilo et ce serait d’abord l’idée d’un Facebook Coin, c’est à dire une crypto-monnaie ou encore une monnaie adossée à une blockchain. L’idée est bonne car ces registres distribués, sécurisés, transparents et inviolables permettent de se passer de tiers de confiance traditionnels (type banque centrale) et ouvrent donc la voie à des tiers de confiance numériques (type la masse ouverte des internautes ou type la cohorte fermée des associés).

Ensuite, la seconde vraie bonne idée de Mark Zuckerberg fut de recruter à tour de bras parmi les crypto-acteurs talentueux et notamment un personnage désormais mythique « David Markus » ex patron de Paypal …justement PayPal qui serait le partenaire financier idéal de cette crypto monnaie maison et qui va intégrer la première cohorte d’associés. Cependant, en octobre dernier, face aux coûts réputationnels et aux pressions, Paypal va se retirer du consortium Libra de même que Ebay, Visa, Stripe et Master Card. Facebook avec une monnaie, Amazon avec ses produits, Google avec ses services et Apple avec ses réseaux pouvaient donc à présent se partager la toile !