Nouvelle distribution de paniers repas pour les étudiants

Nouvelle distribution de paniers repas pour les étudiants

Ce sont plus de 2 tonnes de denrées alimentaires, soit 200 paniers repas, qui ont été distribués aux étudiants de l’Université de Guyane ce mercredi 1er juillet 2020 par la Collectivité Territoriale de Guyane.

Depuis le début du confinement en mars 2020, de nombreux étudiants sont en grande difficulté aussi bien psychologique qu’économique : stress des examens de fin d’année (qui se terminent cette semaine), isolement contraint pour certain et qui vivent très mal l’éloignement avec leur famille, difficultés financières, difficultés d’accès aux outils numériques… Autant de facteurs que l’Université de Guyane a pris en compte et dont elle porte une attention particulière. A cette occasion, de nombreuses actions ont été mises en place pour permettre de réduire les inégalités et éviter autant que possible le décrochage massif.

Pour répondre à cette détresse, des élus étudiants ont proposé une nouvelle distribution de 200 paniers repas gratuits. Pour cette nouvelle initiative, c’est la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) qui a répondu présent. La distribution s’est faite mercredi 1er juillet 2020, dans le plus grand respect des mesures barrières, sur le parvis des bâtiments E et F du Campus Troubiran de Cayenne. Chaque étudiant a pu repartir avec un panier bien garni de produits variés (riz, pâtes, conserves, poulet, poissons de Guyane…).

Un coup de pouce indispensable

Cette nouvelle initiative est un réel coup de pouce pour ces étudiants. La fermeture du restaurant universitaire et des cafétérias proposant des repas à des tarifs nationaux considérés comme des « tarifs sociaux » a été un coup dur pour eux. Depuis le début du confinement, le nombre d’inscrits ne diminue pas, bien au contraire, la précarité augmente pour cette catégorie de la population qui connait des conditions de vie de plus en plus difficiles avec la pandémie de Covid-19. Beaucoup d’étudiants ont perdu leur job ou leur stage rémunéré et sont ainsi privés de ressources, une nouvelle difficulté qui accentue cette précarité grandissante.

Cette distribution en toute fin d’année universitaire et début des grandes vacances, durant lesquelles ils ne trouveront probablement pas d’emplois étudiants, représente un coup de pouce qui est le bienvenu.