Semaine des mathématiques édition 2021

Semaine des mathématiques édition 2021

semaine des mathématiques

La 10ème semaine des mathématiques s’est déroulée du 15 au 21 mars 2021 avec pour thématique « mathématiques et société ». A cette occasion, l’Université de Guyane a proposé un cycle de conférences, accessibles en ligne, animées par des enseignants de mathématiques et d’informatique.

« Du papyrus de Rhind à Laczkovich, 4000 ans de promenade mathématiques à travers la notion d’aire et de volume » par M. Stéphane THOMAS, PRAG, INSPE de Guyane. Il s’agit ici de faire le point sur l’évolution des méthodes de calcul d’aire et de volume au fil de l’histoire à partir des peuples antiques et du peuple Grec pour finir au 20ème siècle sur l’impossibilité de démontrer la formule du volume d’une pyramide par découpages.

« Utiliser les structures de données pour modéliser un problème en vue de sa résolution (Exemples d’application au 1er et 2nd degré) » par Mme Allyx Fontaine, MCF en informatique à l’Université de Guyane.  Lorsque l’on résout un problème mathématique ou informatique, on retrouve en entrée des données relatives à ce problème et en sortie le résultat attendu. Il est important de choisir la bonne structure de données abstraites (pile, file, arbre ou graphe) pour avoir une solution efficace. L’objectif de cet exposé est de présenter les différentes structures de données avec des exemples d’utilisation.

« Autour de la modélisation mathématique des phénomènes vivants » par M. Abdennebi OMRANE, Pr. en Mathématiques à l’Université de Guyane. On présente dans cet exposé quelques modèles en sciences du vivant (animal et végétal). Les pouvoirs publics prennent des décisions pour la ville et les citoyens à la suite de découvertes et recommandations des chercheurs et modélisateurs. Cela concerne bien la société de façon générale. Dans l’introduction, on montre l’utilité de la modélisation. Les modèles existent bien : on connait par exemple les prochaines éclipses de la lune (le 26 mai) et du soleil, le 21 juin 2021. On présente ensuite un modèle en médecine (modèle compartimental). Puis, on aborde le modèle bien connu de proie-prédateur, qui est connu dès le collège. Enfin, on s’intéresse à un modèle de dynamique des populations végétales.