En deçà Nature et Culture. L’exemple wallisien de monde socio-cosmique

En deçà Nature et Culture. L’exemple wallisien de monde socio-cosmique

"En deça nature et culture. L'exemple wallisien de monde socio-cosmique

La Commission culture organise une conférence de Sophie CHAVE-DARTOEN, sur la thématique « En deça nature et culture. L’exemple wallisien de monde socio-cosmique ». Elle se déroulera le 14 avril de 16h à 18h dans la salle FSC 001 au rez-de-chaussée du bâtiment F.

L’opposition entre nature et culture n’est pas universelle. Dans certains mondes sociaux, l’existence du cosmos ne résulte ni de lois naturelles, ni d’une volonté divine, mais de processus dont les humains se sont rendus maitres et dont ils sont responsables. Autrement dit, ce qui nous apparait comme la nature procède en fait de dynamiques proprement sociales et culturelles. Tel est le cas des mondes « sociocosmiques » tels qu’ils ont été documentés en Indonésie en dans le Pacifique sud (notamment Wallis, en Polynésie occidentale). L’exposé présentera les principales caractéristiques de ce type de monde social où nature et culture ne sont pas séparées : ce sont les rites et les circulations cérémonielles qui, en opérant des chaines de transformation, établissent les limites entre catégories d’entités (humains, plantes, animaux et objets divers). Leur identification dépend donc des relations en jeu et du contexte. Le terme de sociocosmie est ainsi venu compléter celui de « cosmomorphie » pour l’analyse des relations unissant certaines sociétés humaines à leur environnement, pensé comme un cosmos auquel la société est coextensive. 

Quelques mots sur la conférencière
Sophie Chave-Dartoen est enseignant-chercheur de l’Université de Bordeaux (MCF-HDR), membre de l’UMR CNRS 5319 Passages. Partant d’un terrain polynésien (Wallis), elle adopte une visée comparative sur les relations entre organisation sociale, système rituel et phénomènes cognitifs. Depuis quelques années, elle s’intéresse particulièrement aux relations entre conceptions du monde dans la société wallisienne – de type cosmomorphe – et théories locales de l’action, afin d’y documenter ce qui constitue son « idéologie sémiotique ».Sophie Chave-Dartoen est enseignant-chercheur de l’Université de Bordeaux (MCF-HDR), membre de l’UMR CNRS 5319 Passages. Partant d’un terrain polynésien, elle adopte une visée comparative sur les relations entre organisation sociale, système rituel et phénomènes cognitifs. Depuis quelques années, elle s’intéresse particulièrement aux relations entre conceptions du monde dans la société wallisienne – de type cosmomorphe – et théories locales de l’action, afin d’y documenter ce qui constitue son « idéologie sémiotique ».

Elle a publié plusieurs ouvrages. En nom propre : Royauté, chefferie et monde sociocosmique à Wallis (’Uvea). Dynamiques sociales et pérennité des institutions, Publications Pacific-CREDO, 2017. En direction de collectifs : avec Cécile Leguy, Denis Monnerie (ed.), Nomination et organisation sociale, Paris Armand Colin, 2012 ; avec Stéphanie Rolland-Traina (ed.) : Le façonnement des ancêtres Dimensions sociales, rituelles et politiques de l’ancestralité, Presses de l’INALCO, 2019 ; avec Bruno Saura (dir) : « Le récit généalogique », Cahiers de littérature orale, no 84, 2018/2.