Les étudiants de l’Université de Guyane sont interdits d’accès aux locaux des campus universitaires de Cayenne (campus de Troubiran et de Saint-Denis), de Kourou (campus Bois-Chaudat de l’IUT), de Saint-Laurent du Maroni (case n°10 au camp de la transportation et école Giffard) dès ce lundi 16 mars 2020.

Vie des campus ou vie institutionnelle

Organisation des instances | Calendrier HCERES | Comment se tenir informer de la situation ?

En raison de la crise sanitaire liée au développement de l’épidémie de COVID19, et en application des décisions du Président de la République et du Premier Ministre, l’Université de Guyane est fermée depuis lundi 16 mars et « jusque nouvel ordre ».

Cette mesure s’applique aux personnels, aux étudiants de l’université de Guyane, ainsi qu’aux structures hébergées en son sein. Elle concerne toutes les structures de l’université : composantes, services et laboratoires de recherche.

Des plans de continuité d’activités sont mis en place. Ils permettent à notre université d’adapter son fonctionnement et son organisation, et ainsi d’assurer ses activités essentielles, tant en matière d’administration, de formation et de recherche. Au sein de l’Université de Guyane, la continuité d’activité a pour priorité absolue la protection de la santé des personnels et des étudiants.

Confinement et fermeture des bâtiments : qui peut accéder aux sites de de l’université ?

Les bâtiments de l’Université sont désormais fermés à toute activité conformément aux directives du gouvernement. Seuls sont autorisés les accès à un nombre limité de personnes dans le cadre des plans de continuité d’activités dûment validés par la direction de l’Université de Guyane. Les autorisations d’accès sont gérées au cas par cas en fonction des nécessités absolues de service. Les autorisations de déplacement sont délivrées par le Cabinet de la Présidence et la Direction générale des services.

Instances universitaires

La loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 sur l’état d’urgence a été complétée par une ordonnance n° 2020-347 du 27 mars 2020 relative au fonctionnement à distance des assemblées élues au titre du plan de continuité de l’activité des établissements d’enseignement supérieur et de recherche. En l’état actuel du droit et de la situation sanitaire, cette gouvernance « à distance » pourra s’appliquer jusqu’au 24 mai voire jusqu’au 24 juin 2020. Conformément au droit applicable, la tenue de ces réunions à distance devra privilégier le recours à l’écrit tout en préservant le respect de la collégialité. Ces dispositions permettront de garantir le bon fonctionnement de l’établissement et d’entretenir les temps d’échanges pour la préparation des prochaines grandes échéances.

Calendrier HCERES

Le HCERES a établi un nouveau calendrier d’évaluation des universités de la vague B auquel notre établissement appartient. L’évaluation concerne l’établissement, la formation, les entités de recherche et l’école doctorale. Le processus d’évaluation reste inchangé. La date limite de dépôt des dossiers d’autoévaluation en formation comme en recherche s’étend, en revanche, dorénavant du 11 septembre 2020 au 6 novembre 2020, délai de rigueur.

Comment se tenir informé de la situation ?

L’Université de Guyane conseille vivement à ses étudiants et personnels de relever régulièrement leurs emails, de rester connectés à ses différents médias, de consulter régulièrement ce site web dédié. Nous vous remercions d’appliquer les recommandations ci-dessous qui seront mises à jour au fur et à mesure des informations et directives transmises par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Liens utiles et F.A.Qs liés à la crise COVID-19

Formation, continuité pédagogique | Continuité Administrative | Recherche | International

Communiqué de LADOM

Étudiantes et étudiants ultramarins dans l’hexagone: vous avez un rôle à jouer dans la lutte contre le Covid-19 !

Face à la crise sanitaire exceptionnelle qui touche la France d’outre-mer et la France hexagonale, nous avons collectivement une responsabilité dans la lutte contre la propagation du virus Covid-19.Le 16 mars 2020, le président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Le décret du 22 mars 2020 restreint très fortement les vols entre les territoires d’outre-mer et la France hexagonale ainsi que les vols entre les territoires d’outre-mer.Seules de rares exceptions permettent désormais de voyager :

  • Obligations personnelles ou familiales impérieuses: il faut pouvoir le justifier (justificatif de décès d’un parent par exemple). Le fait de vouloir rejoindre sa famille alors qu’on vit dans l’Hexagone pour ses études n’est pas en soi un motif familial impérieux.
  • Urgence médicale: un certificat médical (pour un motif non lié directement à l’épidémie de Covid-19) est nécessaire.
  • Déplacement professionnel ne pouvant être différé: une attestation de l’employeur sera exigée.

Pour les personnes remplissant ces conditions et arrivant en outre-mer, elles seront placées en «quatorzaine», c’est-à-dire dans un confinement strict pendant 14 jours, interdisant tout déplacementet réduisant au minimum les contacts possibles.

À LADOM, nous prenons le maximum de précautions afin de réduire la propagation du virus Covid-19. En conséquence, nous ne délivrerons pas de billet Passeport mobilité études (PME) pour retourner dans les territoires d’outre-mer durant toute la période de confinement.Soyons prudents dans nos actes afin de protéger les autres. Sauvez des vies, restez chez vous!L’équipe de LADOM

Hébergement, restauration et aides diverses

Hébergement, restauration et aides diverses

En matière de restauration : Au regard à la fois des décisions nationales concernant ce champ d’activité et de la fermeture des établissements d’enseignement supérieur pour ce qui concerne leur activité de formation en présentiel, depuis ce lundi, la restauration assise n’est plus assurée. Lorsque l’organisation le permettait et que les besoins des étudiants étaient plus significatifs, des espaces de vente à emporter ont été maintenus. Du fait des décisions du Président de la République lundi soir, visant à limiter les déplacements et les regroupements, la restauration des étudiants, quelle que soit sa forme, ne pourra désormais plus être assurée.

En matière d’hébergement :

  • Les étudiants, qu’ils soient nationaux, ultramarins ou internationaux ont été invités, depuis vendredi, à rejoindre leur domicile familial, afin de leur éviter de rester dans leur logement de manière isolée, d’autant que nous ne pouvons pas maintenir d’activités collectives. Ils le sont également depuis les annonces du Président de la République du 16 mars, dans la limite de la compatibilité avec l’interdiction de déplacements.
  • Cependant, cela ne signifie en aucun cas que ceux qui souhaitent rester pour des raisons qui leur appartiennent, seront contraints de partir. Ils continueront à être accueillis dans nos résidences qui demeurent ouvertes. Dans ce contexte, une mesure forte vient d’être décidée en accord avec la ministre. Elle consiste à ce que lorsque les étudiants quittent leur logement, même sans avoir eu le temps de le libérer de tous leurs effets personnels (ce qui revient à bloquer le logement et à nous interdire de l’attribuer à un autre résident), le préavis contractuel d’un mois ne s’applique pas, les résidents ne payant plus leur loyer à compter du 1er avril. Pour cela, il importe que les étudiants signalent leur départ, même à postériori.
  • Enfin, si des étudiants malades étaient logés dans nos résidences, conformément aux recommandations sanitaires valables à date, il importe en premier qu’ils prennent l’attache de leur médecin et se signalent à l’administration de leur résidence, afin que le Crous soit en capacité de les accompagner, y compris au plan des besoins premiers d’alimentation et de fourniture des produits de première nécessité.

En matière de bourses sur critères sociaux, nous avons placé en toute première priorité, au niveau du CNOUS comme de chacun des CROUS, qu’il n’y ait aucune interruption dans la procédure d’instruction des dossiers comme de mise en paiement, de bout en bout de la chaîne (des Crous aux Directions régionales des finances publiques). Même si les personnels sont contraints à télétravailler, les plans de continuité d’activité permettent de l’assurer.

En matière de soutien social et d’aides spécifiques, les assistantes sociales demeurent mobilisées, mais les échanges avec les étudiants sont limités aux contacts téléphoniques ou numériques (messagerie électronique, skype).

Quelques sources d’information sur le COVID-19

Quelques sources d’information sur Coronavirus (COVID-19)

Conduite à tenir pour les personnes de retour d’une zone de circulation du virus

Pour toute question, il convient de contacter la plateforme téléphonique nationale d’information « COVID-19 », accessible au 0800 130 000 (numéro vert 7 jours sur 7, de 9h à 19h). https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Vous pouvez également consulter régulièrement le site internet du ministère des solidarités et de la santé et celui de l’Organisation Mondiale de la Santé :

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/cas-groupes-de-pneumopathies-possiblement-associes-a-un-nouveau-coronavirus-wuhan-chine

Contact COVID-19

Les informations évoluant de manière quotidienne, l’université a mis en place une cellule de crise et une adresse fonctionnelle : covid19@univ-guyane.fr que vous pouvez contacter pour toutes questions relatives aux activités de l’Université de Guyane.

Pour nous contacter, utilisez le formulaire de contact ci-dessous. Nous vous remercions de remplir l’ensemble des champs (★) en étant clair et précis afin qu’une réponse appropriée puisse être apportée.