Le CADEG dispose depuis 2009 d’un programme-cadre « Hommes, nature, patrimonialisation et mobilités (HNPM) »-destiné à recevoir des projets comprenant diverses actions de recherche dont les problématiques sont relatives à la diversité socioculturelle et environnementale, la mobilité des hommes et les processus de patrimonialisation dans la grande région formée par le Plateau des Guyanes et le bassin de l’Amazone

Présentation

Centre d’archivage et de documentation ethnographique de la Guyane (CADEG)

Domaine de recherche :
Sciences humaines et sociales

Structure(s) de rattachement

Université de  Guyane
2091 Route de Baduel,
BP 20792,
97337 Cayenne Guyane

Organisation

Directrice : Isabelle HIDAIR, Maître de conférence, Habilitée à Diriger des Recherches.

Cordonnées

ESPE de  Guyane
2091 Route de Baduel,
BP 6001,
97306 Cayenne Guyane

Axe(s) de recherche

Le CADEG dispose depuis 2009 d’un programme-cadre « Hommes, nature, patrimonialisation et mobilités (HNPM) »-destiné à recevoir des projets comprenant diverses actions de recherche dont les problématiques sont relatives à la diversité socioculturelle et environnementale, la mobilité des hommes et les processus de patrimonialisation dans la grande région formée par le Plateau des Guyanes et le bassin de l’Amazone.

Le programme-cadre HNPM regroupe trois projets :

  1. « Hommes, nature et leur patrimonialisation » (HUPANA) réalisé de 2009 à 2012 (CPER Guyane 2007-2013) ;
  2. « Mobilités, ethnicités, diversité culturelle : la Guyane, entre Brésil et Surinam » (Union européenne, PO FEDER, Région Guyane) commencé en septembre 2013, en cours de réalisation, fin du programme, novembre 2015. Partenariat avec le CNRS, l’Université Anton de Kom du Surinam et l’Université fédérale de l’Amapa du Brésil.
  3. Mémoire vivante des cultures guyanaises, en cours de réalisation depuis 2012.

Ce troisième projet comporte trois actions de recherche. Deux, portées par le professeur Jean-Michel Beaudet de l’Université de Paris Nanterre, s’attachent aux cultures musicales amérindiennes, Parikwene agigniman (musique palikur) et Kãwy’u : les grands chants wayãpi, et la troisième, portée par le professeur Monique Blérald de l’UG, aux pratiques de la danse traditionnelle chez les Créoles.

En janvier 2017, le CADEG sera remplacé par une nouvelle équipe d’accueil. En effet, l’éclatement de l’Université des Antilles et de la Guyane (UAG) a donné naissance à deux établissements, l’Université des Antilles (UA), d’une part, l’Université de Guyane (UG, décret n°2014-851 du 30 juillet 2014), d’autre part. Le projet de création de l’unité de recherche, regroupant des chercheurs en lettres, sciences humaines et sociales (LSHS), « Migrations, Interculturalité et Education en Amazonie » (MINEA) se situe dans la mise en place des structures de formation et de recherche de l’Université de Guyane.

Ce projet s’intègre donc dans le dispositif de recherche de l’Université de Guyane qui, à la rentrée universitaire de 2015, comprend une école doctorale qui a pour thème fédérateur : « Diversités, santé et développement en Amazonie ».

Aux côtés des autres unités de recherche de l’Université de Guyane, MINEA apportera sa pierre au développement de la recherche, telle qu’elle a été pensée au sein de l’Université de Guyane.

MINEA s’attachera plus particulièrement au développement de la recherche sur :

  • L’éducation, inégalités, exclusions (EIE)
  • Les constructions identitaires et interactions (CII)
  • Les représentations et émergence de discriminations (RED)

La création de MINEA ne constitue pas une restructuration, puisqu’il n’existait pas sur le pôle universitaire de la Guyane, au temps de l’UAG, d’unités de recherche en lettres, sciences humaines et sociales. Il s’agit donc d’une création ex nihilo, en termes d’unités de recherche.

Néanmoins, en ce qui concerne les ressources humaines nécessaires à la création et au développement de MINEA, il sera fait largement appel aux ressources en lettres et en sciences humaines et sociales (LSHS) qui appartenaient aux anciennes structures de recherche de l’UAG.

Des chercheurs de ces champs disciplinaires ont ainsi pensé une unité de recherche qui les rassemblera, autour d’un projet qui soit en adéquation avec la politique de recherche de l’établissement.

Télécharger la présentation