les travaux menés l’UMR QUALISUD sont articulés autour d’un programme « Polyphénols » transversal à trois programmes finalisés : « Fruits et légumes cultivés », « Fruits et légumes non cultivés » et « Plantes à actifs biologiques ». Les trois programmes finalisés permettent d’apporter des réponses aux besoins de développement économique des notre région.

Présentation

Laboratoire  UMR QUALISUD

Domaine de recherche

Biologie, Biochimie, Chimie

Cordonnées

Université de Guyane
Campus universitaire de Saint Denis
BP 7992 CAYENNE
Tél. : 05 94 29 99 46

Organisation

  • Directeur/Directrice : Dominique Pallet
  • Directeur adjoint QualiSud Guyane : Jean-charles Robinson

Structure(s) de rattachement, Tutelle

DFR Sciences et techniques de l’Université de Guyane

Tutelles

  • Université de Montpellier
  • Université d’Avignon
  • Université de la Réunion
  • CIRAD
  • Montpellier SUP Agro
  • Université de Guyane
  • Université des Antilles

Axe(s) de recherche

les travaux menés au laboratoire sont articulés autour d’un programme « Polyphénols » transversal à trois programmes finalisés : « Fruits et légumes cultivés », « Fruits et légumes non cultivés » et « Plantes à actifs biologiques ».

Le programme transversal vise, quel que soit le modèle végétal étudié, à développer la connaissance sur les polyphénols des produits végétaux tropicaux avec une ligne directrice allant du gène au produit transformé : « Polyphénols des végétaux tropicaux en cours de développement de la plante, en post-récolte et/ou en cours de transformation : identification, propriétés, compréhension des mécanismes du métabolisme et de leurs activités».

Les trois programmes finalisés permettent d’apporter des réponses aux besoins de développement économique des notre région. En effet, de par l’importance de la ressource végétale présente sur le territoire, la Guyane fait partie des phares  de la biodiversité végétale à l’échelle mondiale. Les travaux  du laboratoire consiste donc à apporter  les éléments indispensable et nécessaire à l’exploitation de ce potentiel afin d’aider au développement de nouvelles filières de production en accord avec les politiques régionales de valorisation de la biodiversité et des savoirs traditionnels.