Passer au contenu principal

Frédéric FUNG FONG YOU

Par 20/05/2022juillet 12th, 2024• Portraits4 min. de lecture
Frédéric FUNG FONG YOU

À propos de vous ?

Parlez-nous de vous

Je m’appelle FUNG FONG YOU Frédéric, j’ai 26 ans. Je suis professeur des écoles, j’enseigne sur le Haut Maroni, dans la commune de Grand Santi. Cette année, j’ai fait ma rentrée en tant que directeur de l’école Primaire du village Apagui. C’est une école qui a la capacité d’accueillir pas moins de 200 enfants.

Votre métier

Pouvez-vous nous parler de votre métier ? En quoi consiste-t-il ?

J’ai commencé à exercer, en septembre 2018, en tant que stagiaire, puis j’ai obtenu ma titularisation l’année suivante à l’école primaire d’Apagui, dans la commune de Grand Santi. En tant que professeur des écoles, on peut être amené à enseigner à des classes de petite section jusqu’aux classes de CM2. Nous transmettons des savoirs et des connaissances aux élèves, tout en leur inculquant les valeurs citoyennes de la République. C’est un métier qui nécessite de la patience, car nous sommes souvent amenés à nous répéter. En fonction du lieu où nous exerçons, il faut beaucoup d’adaptation et de pédagogie. Ma mission première est d’enseigner et de permettre aux élèves d’apprendre et d’acquérir des compétences.

Ma fonction de directeur d’école est différente. Elle consiste à être un intermédiaire entre les professeurs et l’Institution que nous servons, l’Education Nationale. Mes missions diffèrent de ceux d’un professeur, je me dois d’informer, de transmettre des informations et d’alerter ma hiérarchie en cas de problèmes. Je suis un « canal » entre l’Institution et les agents en poste (professeurs).
J’ai également un rôle d’accompagnement auprès des collègues et de dialogue avec les parents d’élèves.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

Plus jeune, je ne m’imaginais pas professeur. J’ai découvert ce métier durant mon cursus à l’Université de Guyane. Ce qui me plaît dans ce métier est la proximité et le lien que nous pouvons créer avec les élèves. De plus, la transmission des connaissances et la réussite des élèves sont des points non négligeables qui nous permettent de voir la beauté de notre métier. La réussite et l’accomplissement de mes élèves sont une victoire pour moi. Cela montre à quel point les enfants ont une énorme capacité d’apprentissage et cela permet de former les citoyens de demain.

Vos Formations

Parlez-nous de vos formations. Quel cursus avez-vous suivi ?

D’abord, j’ai obtenu un Baccalauréat générale en série Scientifique, puis j’ai tenté la PACES. Par la suite, je me suis réorienté en Licence biologie-biochimie-biotechnologie. A la fin de ma Licence, j’ai postulé à plusieurs Master, j’ai été retenu en Master MEEF Professeur des écoles. Lors de ma première année, je n’ai eu que les cours et le concours de professeurs des écoles (CRPE) à passer. Je l’ai réussi et j’ai été admis en Master 2 en tant que stagiaire.

Que vous ont apportées vos formations ?

Au début, cela n’était pas évident pour moi. N’ayant jamais enseigné, j’avais des difficultés à faire passer des notions et avoir la posture de « maître ». Cependant, j’ai pu m’appuyer sur le soutien de plusieurs professeurs du Master et de camarades qui m’ont permis de valider ma titularisation.
Durant mon Master 2, j’ai eu la chance de participer à « la mission fleuve Maroni ». Grâce à cette dernière, j’ai découvert beaucoup d’endroits, plusieurs écoles sur le Maroni, de Providence jusqu’à Antécume-Pata. Lors des choix d’affectation, c’est naturellement que j’ai choisi l’école primaire Apagui.  Il s’agit d’une réelle expérience qui permet de se construire et d’évoluer, même si parfois les conditions ne sont pas évidentes.

Mise à jour le : 12/07/24 à 01:49