Transition énergétique dans un contexte Africain

Transition énergétique dans un contexte Africain

Transition énergétique dans un contexte Africain

L’IUT de Kourou organise une conférence le lundi 9 mars 2020 à partir de 18h à l’amphithéâtre E du campus de Troubiran, intitulée « Transition énergétique dans un contexte africain ». Cette conférence sera animée par le Dr Mamadou Lamine NDIAYE, enseignant-chercheur en électronique à l’École Supérieure Polytechnique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Avec une population de plus d’un milliard d’habitants, l’Afrique subsaharienne est la région du monde la plus touchée par la pauvreté énergétique: plus de 600 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité (Oxfam, 2017) et environ 80% de la population utilise des combustibles traditionnels (bois, charbon de bois) pour la cuisson (AFD, 2016). Une telle situation contraste avec l’accès à l’énergie universelle, 7ème objectif de développement durable, qui vise à garantir d’ici 2030, l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable. L’énergie est un secteur clé dans la réduction de la pauvreté et dans l’accomplissement des ODD. L’accès à de meilleurs services énergétiques constitue un déterminant majeur de la réduction de la pauvreté.

Les milieux ruraux Africains en général et Sénégalais en particulier sont caractérisés par la pauvreté monétaire et énergétique touchant particulièrement les femmes. Le milieu rural Sénégalais est aussi caractérisé par une forte dépendance au bois-énergie et une faible consommation d’énergie électrique.

La communication revient sur le contexte énergétique Africain en général et Sénégalais en particulier, elle met aussi le focus sur le paradoxe entre le déficit énergétique et la disponibilité des ressources énergétiques surtout d’origine renouvelable. Les stratégies de développement des énergies renouvelable seront abordées à travers le cadre réglementaire, les orientations énergétiques, les défis de l’intégration des sources d’énergies renouvelables et une présentation des projets en cours. Nous terminerons notre présentation par quelques éléments. La présentation sera clôturée par une ouverture vers les enjeux à l’international.

Quelques mots sur le conférencier

Mamadou Lamine NDIAYE Mamadou Lamine NDIAYE est professeur en électronique et télécommunications au département de génie électrique de l’ESP. Il dirige actuellement le Service de la Recherche et de la coopération de l’ESP. Ses recherches portent sur la modélisation de systèmes complexes, le traitement du signal et les énergies renouvelables. Il a écrit une vingtaine de publications durant les cinq dernières années.   Le Pr NDIAYE dirige depuis 2010 un groupe de recherche sur les systèmes de gestion de l’énergie au CIFRES de l’ESP. La recherche de son équipe se concentre sur l’optimisation des stratégies de contrôle de l’énergie intelligente. Dr NDIAYE était membre de l’équipe qui a remporté le premier prix et le prix sur l’énergie “Energy and first prize” du programme D4D (Data For Developpement) de Orange. Son travail «Utilisation des données de téléphonie mobile pour la planification de l’électrification rurale dans les pays en développement» vise à évaluer la contribution des données de téléphonie mobile au développement de modèles de l’évolution de la demande énergétique afin d’améliorer les études de planification énergétique et les pratiques d’électrification existantes. Il était un expert en énergie pour le projet «entrepreneuriat féminin et adaptation» financé par l’ACDI pour 3 millions de dollars. Ce projet a contribué à renforcer la résilience climatique des communautés et en particulier des groupes de femmes dans les villages de Dionewar, Niodior et Falia dans le delta du Saloum au Sénégal. Il était l’un des leaders du projet EolSenegal: production et maintenance de petits aérogénérateurs locaux pour l’électrification rurale. Ce projet a permis la création d’une industrie locale de fabrication et de maintenance d’éoliennes pour l’électrification rurale. Il est l’un des chefs de file du projet « Suivi de la performance des lampadaires solaires en milieu sahélien » (en cours) financé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Il est l’un des leaders du projet « mettre en place un centre d’essais à Dakar pour réaliser des contrôles de qualité des modules photovoltaïques » (octobre 2017 – décembre 2019). Ce projet a été fiance par l’Office fédéral de l’énergie (Suisse). Professeur NDIAYE dirige également le projet « optimisation des performances d’une presse solaire pour l’extraction productive de l’huile d’arachide au Sénégal » financé par la coopération Allemande (GIZ) pour la période janvier – septembre 2018. Ce projet vise à développer la transformation de l’arachide à partir de l’énergie solaire. Il a co-supervisé trois thèses de Doctorat déjà soutenues et encadre actuellement cinq doctorants dans le domaine des systèmes électriques.