France Relance soutient 2 grands projets de l’Université de Guyane

France Relance soutient 2 grands projets de l’Université de Guyane

Dans le cadre du plan France Relance, l’Université de Guyane bénéficie d’un soutien financier pour développer deux volets nécessaires à l’amélioration des conditions de vie et de travail de ses personnels et étudiants.

Un projet d’hybridation renforcé (HybR-UG)

À l’été 2020, le MESRI a appuyé l’Université de Guyane (UG) dans son projet interne HybR-UG, à travers un financement d’1M€, destiné à renforcer l’hybridation de ses enseignements entamée depuis sa création en 2015. Ce projet porte sur la transformation numérique des formations avec l’ambition d’améliorer la réussite des étudiants.

Il se décline selon les trois axes suivants, qui visent à mettre en place les moyens d’accompagnement et les moyens matériels indispensables pour le bon développement d’une hybridation renforcée :

  • Axe 1 : Mettre en place des conditions favorables à l’hybridation renforcée des formations ;
  • Axe 2 : Accompagner les étudiants aux nouveaux usages, suivre leurs activités et l’acquisition des connaissances à distance : dispositif de mentorat et outil de Learning Analytics ;
  • Axe 3 : Réduire la fracture numérique avec une solution de prêt aux étudiants les plus précaires.

Dans chaque axe, une série d’actions spécifiques a été clairement identifiée pour répondre aux objectifs de l’établissement.

Axe 1 :

  • Hybrider des cursus de formation des licences générales, avec une priorité sur le 1er semestre de L1 et L2, et une attention particulière sur les formations aux effectifs importants ;
  • Développer ou acquérir des dispositifs de remédiation ou de remise à niveau dans les domaines fondamentaux généraux (français, mathématiques, culture générale et langues) ;
  • Accompagner au changement les enseignants et personnels supports ;
  • Équiper les enseignants pour réaliser les cours synchrones et asynchrones en modalité de travail à distance.

Axe 2 :

  • Accompagner les étudiants aux nouveaux usages par un dispositif de mentorat renforcé ;
  • Suivre les activités et l’acquisition des connaissances à distance des étudiants (Learning Analytics) ;
  • Améliorer l’ergonomie de la plateforme pédagogique pour une navigation simplifier et une meilleure expérience utilisateur.

Axe 3 :

  • Prêter des équipements informatiques et des moyens de connexion à Internet, aux étudiants les plus précaires, en priorité chez les L1 primo-entrants puis les L2.

Un vaste programme de rénovation énergétique

Le plan de relance, annoncé par le ministère de l’économie, des finances et de la relance, en septembre dernier a lancé un vaste appel à projet national visant à la rénovation énergétique des bâtiments de l’État.

Le 14 décembre 2020, sur les 99 dossiers déposés, 60 projets retenus pour un montant total de 36 M€. L’Université de Guyane a obtenu 2 424 774 € pour son projet.

En s’appuyant sur des audits énergétiques précis, sur une maîtrise d’œuvre réactive, qualifiée et expérimentée et sur une équipe interne compétente, les travaux envisagés par l’Université de Guyane permettront d’optimiser le confort thermique des locaux, de réduire les consommations électriques et par conséquent l’impact environnemental en termes de dégagement de gaz à effet de serre.

Le territoire guyanais est encore très dépendant des ressources fossiles importées. Ainsi, le projet de l’Université de Guyane s’inscrit parfaitement dans un contexte local de transition écologique et favorisera l’emploi local.

Les travaux envisagés sont les suivants :

  • Réhabilitation thermique sur les bâtiments : isolation thermique en toiture et réfection de l’étanchéité des toitures. Reprise des protections solaires en façade et des baies vitrées.
  • Pose d’un échangeur de chaleur sur le groupe froid du bâtiment D permettant la récupération de chaleur afin d’alimenter les Centrales de Traitement d’Air (CTA) en eau chaude.
  • Remplacement d’un groupe froid plus performant du bâtiment A et de ventilo-convecteurs des bâtiments A et B.
  • Remplacement des brasseurs d’air par des modèles plus performants et reprise du pilotage autonome.
  • Réglage de la GTB (Gestion Technique du Bâtiment) qui permettra de mieux corréler les besoins en climatisation en accord avec les emplois du temps réels d’occupations des locaux.
  • Amélioration de la régulation des centrales de traitement d’air : pose de sonde CO2 et de détection de présence permettant un meilleur contrôle sur l’apport en air neuf.
  • Gestion de l’éclairage : Pose de détecteur infrarouge dans les couloirs et cages d’escalier et remplacement de luminaires existant en LED
  • Centrale photovoltaïque de 100 kW crête en autoconsommation : La centrale photovoltaïque en toiture ou en ombrière sur les parkings permettra une production d’électricité solaire sur le site qui sera consommée directement par les bâtiments du campus.

L’Université s’engage à terminer ces travaux d’ici les deux années à venir. Outre la réduction sensible des consommations d’énergie, la qualité de vie des occupants, étudiants, membres du personnels… s’en trouvera améliorer.

Afin d’atteindre ces objectifs ambitieux, il appartiendra également à chacun d’adopter un comportement vertueux et exemplaire dans son lieu de vie et de travail.

Si vous souhaitez des informations plus détaillées, vous pouvez prendre contact avec le conseiller en énergie partagé de l’Université : florent.perugini@univ-guyane.fr ou la Direction du Patrimoine et des Services Intérieurs : dpsi@univ-guyane.fr