Passer au contenu principal
recherche

Autrefois appelé PCEM1 (1er cycle des études médicales), la PACES est un passage obligatoire pour les étudiants qui se destinent aux études médicales. Elle répond à un besoin de plus en plus fort du territoire dont les besoins en médecin ne cessent de croître. Zoom sur une formation d’excellence.

Si l’on devait décrire cette formation en 3 mots se seraient : Assiduité – Travail – Persévérance. En effet, cette première année est caractérisée principalement par une sélection très stricte à l’issue de la première année qui demande ainsi beaucoup de travail aux étudiants tout au long pour réussir le concours. Le taux de réussite des étudiants de PACES en Guyane est équivalent à celui des autres universités. Compte tenu du numérus clausus imposé, à l’issue du concours, seuls 10 à 12% des étudiants seront amenés à poursuivre leurs études médicales ou paramédicales.

L’Université de Guyane accueille actuellement 79 étudiants mais elle peut en accueillir jusqu’à 150. Les cours sont délivrés sur le Campus Saint-Denis en attendant la construction du bâtiment Recherche qui devrait accueillir les futures promotions d’ici moins de 2 ans.

Une formation qui demande de la persévérance

Il est fortement conseillé aux étudiants d’avoir un baccalauréat scientifique, idéalement obtenu avec une mention car les chiffres le prouvent, ce sont ces profils qui réussissent le plus chaque année. C’est également un atout pour suivre plus facilement le programme intensif de la formation qui mêle sciences fondamentales : maths, biochimie ; sciences Médicales : biologie cellulaire, physiologie, anatomie… et Sciences Humaines et Sociales.

La PACES est le fruit d’un partenariat entre les universités de Guyane, des Antilles et de Bordeaux. L’équipe pédagogique est composée de Maîtres de Conférence, de Professeurs d’Université, de praticiens hospitaliers issus des 3 universités.

Les cours utilisent les TIC, disponibles sur les plateformes numériques en vidéos, powerpoint, pdf…

Les étudiants reçoivent également des cours « classiques » avec des enseignants en présentiel, notamment pour les enseignements dirigés. L’approche reste très théorique, cette première année avec un nombre raisonnable d’heures de cours par semaine, mais énormément de travail personnel.

Les lauréats du concours PACES sont amenés à poursuivre leurs études dans les filières de médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique ou masso-kinésithérapie en fonction de la spécialité choisie.

Une formation qui répond aux besoins du territoire

Les besoins de médecins en Guyane sont importants. Il faut compter 51 médecins pour 100 000 habitants quand il y en a 106 pour le même nombre d’habitants en France Hexagonale. À ces chiffres, il faut ajouter qu’un tiers des médecins en exercice dans le département, a plus de 60 ans. La formation de nos médecins, dont l’entrée se fait par la PACES, est donc essentielle au territoire.

La PACES est une filière d’excellence disponible en Guyane. C’est une chance pour nos étudiants et leur famille mais également pour le territoire qui peut former ses médecins.

Cette formation est encore en plein développement. Des projets sont en discussion pour renforcer et développer la PACES, mettre en place des dispositifs pour augmenter les chances de réussite des étudiants et augmenter le numérus clausus.

Fermer le menu

Université de Guyane | multiplions les possibles

fr_FRFrançais