Steven – Etudier au Portugal avec Erasmus +

Steven – Etudier au Portugal avec Erasmus +

Steven a passé un semestre universitaire à Porto, au Portugal, dans le cadre du programme Erasmus+. Il nous raconte son expérience…

Raconte-nous ton parcours Steven

Je m’appelle Steven JEAN-BAPTISTE, je suis étudiant en deuxième année de licence LEA (Lettres Etrangères Appliquées) Anglais/Portugais. Avant j’étais en PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) mais je n’ai pas souhaité poursuivre car cela ne correspondait pas à mes aspirations.

Je souhaite par la suite poursuivre mes études pour devenir professeurs des écoles.

Pourquoi le Portugal ?

Ça n’a pas été mon choix initial. De base, on nous laisse choisir le pays dans lequel on souhaite séjourner ; moi j’avais choisi l’Angleterre. Je voulais partir à Londres mais les places étaient déjà prises. J’ai souhaité néanmoins faire cette aventure malgré tout. Parmi les pays où il restait des places, le Portugal me paraissait le plus pertinent au regard de mon parcours. C’est comme ça que j’ai passé un semestre universitaire à l’Universidade Fernando PESSOA à Porto (du 31/08/2016 au 17/01/2017).

Raconte-nous ton séjour Erasmus. As-tu rencontré des difficultés ?

Avant mon départ pour Porto, j’avais bien sûr beaucoup d’appréhensions. Je ne parlais pas bien la langue, mon niveau scolaire n’était pas très bon et je ne connaissais rien de ce pays. Je n’avais pas réellement de préjugés sur le Portugal mais plus la peur de ne pas réussir à suivre les cours ou m’adapter à ce nouvel environnement. On appréhende toujours la barrière de la langue mais je l’ai pris comme un challenge personnel.

Une de mes grandes difficultés rencontrées a été la recherche d’un logement : en effet, il était très dur de trouver quelque chose à distance. Mes demandes étaient refusées les unes après les autres. Mais j’ai fini par trouver une place dans une colocation avec deux autres étudiants portugais. Ce qui m’a permis de partir l’esprit serein. Je me suis très bien entendu avec mes colocataires et me suis senti à l’aise dans le quartier.

Et dans le système universitaire ? Quelles différences ?

J’ai remarqué quelques différences notamment au niveau de la tenue vestimentaire. Les portugais s’habillent autrement, ils ne portent pas d’uniforme mais ils ont un style « plus étudiant » contrairement à nous.

Au niveau des cours, je les trouvais plus animés. Il y a plus dans l’échange avec les professeurs ce qui était très appréciable.

Sinon, je n’ai pas été trop dépaysé par le rythme des cours et la charge de travail. Je n’ai pas vu de nette différence à ce niveau. Pour preuve, je suis sorti premier de ma promotion.

Conseillerais-tu le Portugal ? Qu’as-tu envie de dire à ceux qui partent ?

Oui, je le recommande. Un énorme oui. C’est vraiment un pays à connaître et je ne regrette pas du tout mon séjour. La mentalité des habitants est incroyable. De manière générale, les portugais sont des gens très accueillants. Ils n’ont pas de préjugés et vont au-delà des apparences. Ils vous mettent tout de suite à l’aise. Ce sont des gens modestes mais avec de l’humour et très serviables.

L’autre point positif est que le niveau de vie n’est pas cher du tout. Pour un étudiant c’est un gros avantage. Cela permet de s’octroyer quelques loisirs et sorties en plus.
Ce que je dirais aux étudiants est de foncer. L’aventure Erasmus est une belle opportunité que l’on nous offre, c’est inoubliable. Ce sont des souvenirs qui resteront à vie. C’est une fabuleuse expérience. Si je pouvais je repartirai, même dans un autre pays. J’ai adoré.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Mes propriétaires et mes colocataires. Ce sont des personnes fabuleuses qui m’ont tout de suite mis à l’aise. Les moments passés avec eux sont les meilleurs souvenirs que j’ai et que je n’oublierai jamais.

Pour la suite, un projet ?

Je compte terminer ma licence et partir en Métropole pour faire mon Master. J’aimerai me perfectionner encore dans les langues pour voyager. Je souhaite continuer à m’ouvrir au monde, voyager dans d’autres pays avant de commencer à travailler.

Le mot de la fin

Merci à l’Université de Guyane pour cette fabuleuse aventure. Merci à la cellule des Relations Internationales grâce à qui j’ai pu partir.